Retour sur les cliniques d’hiver

clinique hiver quebec continuum sante health

La saison hivernale est généralement synonyme de grippe, rhume, gastro et autres problématiques mineures. Les urgences sont souvent débordées, car les gens sont sujets à être plus malades en cette période de l’année. Le gouvernement Legault a donc mis en place des cliniques d’hiver afin de faciliter l’accès aux citoyens à plusieurs professionnels de la santé. En effet, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, est revenue sur le sujet hier en vantant les bienfaits de cette initiative. 71 cliniques d’hiver ont vu le jour au Québec et plus de 28 000 patients y ont consulté. Elle souligne également que son équipe va optimiser les services l’hiver prochain selon les principaux constats soulignés cette année. Notons que 3 M$ sera alloué au déploiement des cliniques d’hiver 2019-2020.

Cette initiative est félicitée par notre équipe afin de favoriser l’accès et le traitement à davantage de patients au Québec. Chez Continuum Santé, nous travaillons à développer des outils permettant de cibler et de faire le suivi des clientèles potentielles pour ces cliniques, d’en évaluer la prise en charge et l’impact dans l’organisation des services En ce sens, nous travaillons également à contribuer aux mieux-être de la population. Avec nos outils nous sommes capables de déterminer l’emplacement de la clientèle ciblé.

Les outils offerts par Continuum Santé permettent, entre autres, d’identifier la clientèle à risque porteuse de pathologies respiratoires au cours de l’hiver. Nous sommes également capables de déterminer l’emplacement géographique des patients ciblés par cette problématique.  Une fois la clientèle identifiée, il est alors possible de mettre en place des interventions cliniques afin d’éviter le recours à l’urgence pour celle-ci.  De plus, nos outils permettent aussi d’analyser l’évolution et l’efficience des mesures prises à travers le temps.

intellium logiciel grands utilisateurs admission diagnostics continuum sante health

Il est possible d’identifier la clientèle vulnérable en pneumologie par le nombre de visites à l’urgence et/ou d’hospitalisation dans une catégorie majeure de diagnostic relié aux troubles et maladies de l’appareil respiratoire (CMD 4). Cette identification permet de créer une cohorte de patients et ainsi suivre la trajectoire de soin de ceux-ci. Grâce à cette cohorte, il sera possible d’analyser les réadmissions au niveau de la CMD 4, le nombre de visites à l’urgence, le nombre d’heures-civière ainsi que le nombre d’admissions et de jours-présences.

De plus, à l’aide de cette cohorte, il sera possible de cibler les patients qui ont un médecin de famille et ceux orphelins. Dans l’analyse de cette clientèle, il est aussi important d’identifier les patients qui sont connus ou non du CLSC. Nous sommes heureux de constater les bienfaits des actions que met en place notre gouvernement. Selon nous, c’est l’addition de plusieurs mesures qui seront nécessaires afin d’améliorer la santé de notre population.

À propos de l'auteur(e)

Fanny Coutu

Fanny Coutu a d’abord obtenu un DEC en communication, après quoi elle a orienté sa carrière vers le domaine de la santé en terminant ses études en archives médicales. Depuis mai 2014, elle est donc archiviste médicale et est également membre de l’Association des gestionnaires de l’information de la santé du Québec. Avide de connaissances, Fanny étudie actuellement en gestion des ressources humaines à l’Université TÉLUQ. Après plus de trois ans au sein de l’équipe des services professionnels de Logibec, elle a rejoint l’équipe de Continuum Santé en tant qu’analyste d’affaires en septembre 2018. Aujourd’hui, elle sillonne les routes du Québec afin d’offrir des formations Med-GPS aux clients du réseau de la santé québécois. Reconnue comme l’experte « bonne humeur » de son équipe, elle place toujours l’humain au cœur de ses décisions.